top of page
Rechercher
  • Jordy STAELEN

Reprendre une entreprise : 9 bonnes (ou mauvaises) raisons de sauter le pas

L’aventure vous appelle… mais vous vous interrogez. Non, il n’est pas question ici de votre éventuelle participation à la prochaine saison de Koh Lanta. Là, on ne va pas pouvoir vous aiguiller – mais puisque le sujet est posé, on est plutôt équipe rouge ! Ce qui nous intéresse aujourd’hui ? La reprise d’entreprise. Tout à la fois choix de carrière et choix de vie, acheter une affaire existante est un projet passionnant mais engageant, qui doit être murement réfléchi. Alors voici 9 pistes à explorer pour sonder vos motivations profondes et répondre à l’inévitable question que vous vous posez : reprendre une boîte, est-ce (vraiment) pour moi ?


1. Vous voulez devenir riche (et vite)

Certes, chaque jour dans le monde, des entrepreneur·ses deviennent millionnaires grâce au rachat d’entreprises. On rêve tous de faire comme Elon Musk (qui a acheté Tesla) ou encore Bernard Arnault (qui a acheté LVMH). Mais le rachat d’une entreprise, même en excellente santé financière, ne garantit pas que vous marcherez dans leurs pas. Si la réussite matérielle est une indéniable motivation pour tout·e dirigeant·e, gardez à l’esprit qu’une reprise est un projet à long terme qui se consolidera au fil du temps. Même Elon, Bernard ou Warren ont mis des dizaines d’années avant de devenir vraiment fortunés. Si vous visez la richesse immédiate, il y a sans doute d’autres moyens – par exemple, gagner au loto ou épouser Paris Hilton (Good luck !).


2. Vous pensez que la reprise est réservée aux entrepreneurs aguerris

Parce que vous n’avez jamais dirigé d’entreprise, vous pensez que c’est réservé aux autres et votre manque d’expérience vous freine. Vous savez quoi ? Tout s’apprend ! Oubliez vos pensées limitantes : il n’y a pas de profil type de bon·ne dirigeant·e. Que vous soyez un homme, une femme, plus ou moins jeune, c’est votre motivation qui fera la différence. Apportez votre enthousiasme et votre bagage de manager, nous nous chargeons de vous transmettre les clés de la direction d’entreprise. Car Perseus, c’est une équipe de pro pour vous accompagner, une tribu sur laquelle vous appuyer, du coaching, de la formation ou encore un club de dirigeants pour ne jamais être seul·e face à vos nouvelles fonctions.


3. Votre famille embarque avec vous

Si acheter et diriger une entreprise est un rêve à réaliser pour vous, s’assurer que votre conjoint·e vous soutient est primordial. Si votre moitié n’a aucune envie de vous suivre dans l’aventure en raison des bouleversements à venir dans votre vie, il convient de bien peser le pour et le contre. Passer de salarié·e à dirigeant·e est un changement de cap total pour vous et votre entourage. Vos responsabilités ne seront pas les mêmes, votre emploi du temps non plus. Gardez à l’esprit que vous allez embarquer conjoint·e et enfants vers de nouveaux horizons et mesurez-en bien les enjeux. Notre conseil : levez l’ancre uniquement si tout votre équipage est à bord !


4. Vous voulez vous faire la main

Ce que vous désirez vraiment, c’est tout créer de A à Z, poser les fondations et voir s’élever les murs que vous aurez bâtis. C’est merveilleux… Mais si vous êtes motivé·e par la création de votre propre business, vous n’avez pas exactement le profil d’un·e repreneur·se. Reprendre une entreprise, c’est comme s’installer dans une maison déjà construite : une équipe, des pratiques, une histoire, un patrimoine vous précèdent. Même si un changement de dirigeant·e va de pair avec des changements tout court, vous ne ferez jamais totalement table rase de l’édifice. Vous vous épanouirez bien davantage en créant directement votre propre structure.


5. Pour vous, les valeurs humaines comptent

Une entreprise, c’est d’abord une histoire humaine, construite durant de longues années par celui ou celle que vous allez remplacer. Or, lorsque l’on cède son entreprise, on veut s’assurer qu’elle tombe entre de bonnes mains. C’est pourquoi comprendre la personnalité de votre prédécesseur·se et bâtir une relation de confiance avec lui ou elle n’est pas une option. De la même façon, vous devrez faire votre place auprès d’une équipe déjà constituée, de clients fidèles, des prestataires de longue date. Des hommes et des femmes que vous devrez apprendre à connaître et, a fortiori, rassurer. Votre sens de l’humain sera là votre meilleur atout, à la fois pour devenir légitime en tant que dirigeant·e, insuffler de nouvelles pratiques managériales ou encore fédérer autour des nouveaux objectifs.


6. Vous avez une vision

Vous êtes le genre de personne qui sait exactement où elle veut aller, dans 2, 5 ou 10 ans. Plutôt marathonien·ne que sprinter, vous posez des jalons petit à petit en gardant toujours en tête l’objectif final. Vous avez bien conscience que la reprise est un parcours en plusieurs étapes, et vous être prêt·e à relever le défi d’une stratégie à long terme. Mieux, l’idée de développer une entreprise en y insufflant vos valeurs, construire l’avenir du travail en faisant la différence vous aide à vous lever le matin. Dans ce cas, on n’a qu’une seule question à vous poser : pourquoi diable n’êtes-vous pas déjà dirigeant·e ?


7. Le prestige n’est pas votre moteur

La reconnaissance et les paillettes ont leur charme, mais ne sont pas une fin en soi. Ce qui vous anime en premier lieu, c’est grandir, faire grandir une entreprise et une équipe avec vous ? Pour vous, le rôle de dirigeant·e n’est pas synonyme de puissance mais de responsabilités, et ce challenge vous motive ? Alors vous avez compris un point essentiel : diriger une entreprise n’est pas un passeport direct pour les étoiles. Si votre aspiration à reprendre un business est dictée par l’épanouissement personnel et l’intérêt général plutôt que le désir de briller, vous avez certainement l’étoffe d’un·e futur·e patron·ne.


8. Vous voulez minimiser les risques

Savez-vous que seuls 5 % des aspirant·e·s à l'entrepreneuriat concrétisent leur rêve ? Une raison à cela : les différentes options sur le marché sont trop risquées… en général. Mais chez Perseus, les généralités, on n’aime pas ça ! Durant toute la phase de recherche, vous êtes salarié·e et avez l’esprit tranquille. Lorsque nous trouvons une entreprise qui correspond à vos critères, nous apportons le financement. Ensuite, nous nous engageons réellement à vos côtés pour que vous vous concentriez sur la création de valeur au lieu de vous faire déborder par votre quotidien de dirigeant·e. De quoi changer la donne et aborder votre nouveau statut d’entrepreneur·se plus sereinement.


9. Vous êtes une femme

C’est bien connu, les femmes s’épanouissent uniquement dans l’éducation des enfants, les courses, le ménage. Une carrière, pourquoi faire ? Whaaaat ? Chez Perseus, 50% des dirigeants sont… des dirigeantes. Et bonne nouvelle, les boîtes dirigées par des femmes cartonnent ! Et pas uniquement chez Perseus d’ailleurs : selon Women Equity, les entreprises qui ont une femme à leur tête affichent des performances de 31% supérieures à la moyenne. De quoi damer le pion à ceux qui voudraient vous renvoyer à la cuisine avec leur vision rétrograde. Si vous avez l’âme d’une patron·ne, cessez d’hésiter, suivez vos envies. Nous, on adore voir exploser les plafonds de verre, pas vous ?


La reprise d’entreprise est souvent une bifurcation professionnelle radicale – mais ô combien enrichissante. Si nous espérons vous avoir éclairé·e sur les vraies questions à vous poser avant de vous lancer, il y a cependant des raisons de sauter le pas qui ne prêtent pas à débat. Si vous avez toujours voulu diriger un business et que vous y pensez depuis des années… que faites-vous encore à vous ennuyer dans le salariat, à rêver les yeux ouverts d’une nouvelle aventure ? On vous attend !




289 vues0 commentaire

Comments


bottom of page